Mar 11

Le principe du permis d’exploitation

L’exploitation des boissons alcoolisées est soumise à des formalités très strictes, qu’il s’agisse d’un débit de boissons à Paris, à Marseille, à Bordeaux ou encore à Toulouse, le principe reste le même. L’exploitant sera avant tout ramené à suivre une formation au permis d’exploitation, qui lui permettra d’obtenir une attestation valable pour effectuer sa requête auprès de la mairie de sa commune. Il faut également savoir que ce permis d’exploitation est une pièce complémentaire pour obtenir la licence voulue. Comme on découvre trois principaux types de licence pour les débits de boissons, dont la licence 2, 3 et 4, l’exploitant devra aussi donc savoir que sa formation variera sera le type de licence qu’il souhaite obtenir. Les boissons légères sont prises en charge par la licence 2, sinon, celles qui sont moyennement alcoolisées seront affectées par la licence 3. La licence 4 en revanche concerne tous les groupes de boissons.

Formation et stage pour les exploitants de boissons

La formation au permis d’exploitation est un stage de deux jours et demi pour les nouveaux exploitants. Pour cela, ils auront à s’inscrire auprès des instituts agréés par le Ministère de l’intérieur pour suivre cette formation. Les cours seront pris en charge par des formateurs professionnels et spécialisés dans l’exploitation des boissons, mais également en droit. En revanche, pour les exploitants qui sont soumis à un Stage débit de boisson en remise à niveau, ils auront juste à suivre une séance de 6 heures. La présence est obligatoire pour chaque séance et où les participants seront tous invités à participer pleinement. C’est seulement une fois que la formation soit achevée que les candidats recevront leurs mérites, le permis d’exploitation.

La vraie valeur d’une formation au permis d’exploitation

La formation ne fait pas seulement l’objet d’une formalité, car l’essentiel est surtout que l’exploitant puisse apprendre à bien comprendre l’intérêt et la valeur de cette formation. Entre autre, c’est durant cette étape qu’il connaitra toutes les mesures législatives et juridiques qui limitent l’exploitation des boissons alcoolisées. De plus, il sera aussi ramené à prendre part à la protection des mineurs contre l’alcoolisme, le tabagisme et la discrimination. C’est aussi dans cette formation qu’il obtiendra les compétences nécessaires pour maitriser parfaitement ses activités et les conséquences de ces derniers.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.