Nov 29

Odeurs : pourquoi certaines odeurs nous rendent-elles nostalgiques ?

On ressent de multitudes d’odeurs au quotidien, selon l’endroit où l’on se trouve, ce que l’on fait ou par rapport aux saisons. Les odeurs nous rendent joyeux, tristes, nous donnent faim ou nous écoeurent. Certaines d’entre elles provoquent en nous de la nostalgie. Pourquoi ? Voici quelques éléments de réponses et de réflexions.

La perception des odeurs

Le nez, organe majeur du système olfactif nous permet de sentir une grande palette d’odeurs émanant de notre environnement : parfums, gaz de pot d’échappement, cuisson d’un gâteau ou encore l’odeur d’une fleur en montagne. Au fur et à mesure de la vie, notre corps humain emmagasine ces odeurs grâce au cerveau qui les enregistre directement. C’est comme cela qu’on perçoit une odeur qualifiée de familière et agréable : les croissants chauds à la boulangerie, un échantillon en parfumerie « je suis folle du parfum de cette marque ! » ; ou méconnue et nauséabonde : la visite d’une entrepôt de pêche par exemple. Ainsi, sans s’en rendre compte, on associe une odeur à un événement vécu ou un sentiment ressenti, qu’il soit positif ou négatif.

Quand les odeurs appellent la nostalgie

L’odorat et les expériences de vie sont donc intimement liées. À tel point qu’un souvenir peut remonter à la surface simplement grâce à une odeur ressentie. Le nez aurait donc un pouvoir nostalgique ? Il suffit d’attendre quelques heures pour se rendre compte de ce qu’est la mémoire olfactive. Les odeurs peuvent être anodines pour autrui, sans qu’on puisse les décrire précisément. Mais elles nous ramènent vers des émotions, et à notre enfance : le feu dans la cheminée de la grand-mère, l’odeur dans un hôpital… Si la nostalgie peut mêler bonheurs intenses et moments douloureux, cette capacité olfactive nous permet de revivre et de ne pas oublier des faits marquants de notre existence. Ce qui est précieux !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.