Sortez des sentiers battus… et des pièces trop vues ! Ainsi peut être résumé le thème de cet article. En effet, j’en ai un peu assez de voir absolument partout certaines pièces déco. Elles sont certes très réussies (c’est sans doute pour cela que tout le monde les veut…), mais à trop les voir on frise l’overdose. J’ai sélectionné deux luminaires et deux chaises que l’on voit dans tous les magazines, émissions spécialisées et sites web de déco.

Un peu d’originalité ne fait jamais de mal en décoration. Voici ces pièces mythiques ou emblématiques, et une alternative, histoire de changer un peu d’air !

1- La lampe Pipistrello, de Gae Aulenti

La célèbre architecte et designer Gae Aulenti, qui a conçu notamment le musée d’Orsay, a dessiné cette lampe en 1965. Aujourd’hui, ce n’est même plus une lampe, mais un manifeste social… Elle signale ostensiblement la réussite sociale, la culture et le bon goût affiché des hôtes qui la possède. Cette lampe est un manifeste éliste à elle seule.

Elle est néanmoins magnifique, avec sa grande coupole translucide… Mais vue à peu près partout depuis les années 80, elle en devient presque banale.

Si on veut rester dans l’élégance un brin vintage, on lui substitue le modèle Alfa, de chez Artemide, avec son piètement en marbre noir.

2- La chaise DSW, de Charles et Ray Eames

Imaginée en 1948, ce monument du design du 20e siècle est présente dans de trop nombreux intérieurs. La faute à la mode du vintage fifties en décoration, et aux nombreuses copies assez bon marché que l’on trouve aisément. Si cette chaise n’en reste pas moins séduisante aujourd’hui, l’oeil s’est fatigué de la voir jusque dans les décors d’émissions de télé populaires.

Pour changer de la sempiternelle DSW tout en restant dans cet esprit de design épuré et de chaise élaborée autour d’une assise en coque, on opte pour le modèle Miunn, de Lapalma, designée par Karri Monni.

3- La suspension Voltige, de Petite friture

D’accord, on adore cette suspension géante ajourée, toute en légèreté, qui sait habiller un grand espace à vivre avec panache. Cette suspension que l’on trouve chez l’excellent éditeur Petite friture, on l’a vue et revue dans beaucoup de magazines et de photos de rénovation publiées sur le web. Et malgré la qualité de l’oeuvre, on aime bien voir autre chose…

Pour varier les plaisir en restant dans un style joliment ajouré et transparent, on adopte la suspension Cage, de Diesel with Foscarini.

4- La chaise A, de Tolix

C’est LA chaise indus qui meuble les bars branchés comme les cuisines ou les salles à manger qui se veulent un peu pointues, tout en affichant un côté authentique et roots…

Créée par Xavier Pauchard en 1934, cette merveille de robustesse est toujours fabriquée en France. Il en existe de nombreux modèles bon marché inspirés et des copies en abondance, dans toutes les gammes de coloris imaginables. Sa popularité lui vaut aujourd’hui de se retrouver beaucoup trop exposée.

Pour éviter de copier tout en conservant le style industriel et brut, on préfère ce modèle en acier et osier de chez Nkuku.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici